Information: this page is not translated in english

Le LIRMM et l'Environnement

Environnement 1

Des compétences au sein de 7 équipes de recherche

Robotique d'inspection, d'évaluation et d'exploration de l'environnement : équipe EXPLORE

L’équipe EXPLORE propose des solutions robotiques qui permettent de réaliser des missions d’inspection de structures, d’évaluation et d’exploration de l’environnement terrestre et aquatique.

Depuis l’inspection de coques et de barrages jusqu’à l’exploration de réseaux karstiques, en passant par l’archéologie sous-marine et l’exploration de bâtiments endommagés, les perspectives applicatives de ces travaux sont nombreuses et s’inscrivent dans des enjeux régionaux prioritaires.

La démarche scientifique poursuivie s’intéresse aux problématiques de navigation, guidage et commande robustes et réactifs, portés par une architecture logicielle tolérante aux fautes, faisant émerger les performances globales attendues par le système. La problématique de perception fait aussi l’objet de travaux sur la fusion de données vidéo, sonar, laser et proprioceptives dans les environnements terrestre et sous-marin.

Responsable d’équipe : René Zapata
En savoir plus : http://www.lirmm.fr/recherche/equipes/explore

Manipulation de données visuelles pour l'environnement : équipes ICAR

Depuis sa création, l’équipe ICAR (Image & Interaction) développe des méthodes et des algorithmes de traitement d’images appliqués à l’environnement. Ces applications sont développées soit dans le cadre de collaborations institutionnelles, soit dans le cadre de collaborations industrielles. En effet, de nombreuses études en environnement s’appuient sur des recherches spécifiques en traitement d’images.
Collaborations : BIOTOPE, CEFE, CIRAD, IGN, Irstéa, LUPM, TETIS  
Faits marquants :

  • « Etude de l’analyse des robots pour la recherche en écologie », travail de synthèse CEFE, LIRMM, IPHC et LEGOS publié dans l’Open Journal of Ecology en 2012.
  • Collaboration avec la société BIOTOPE basée à Mèze (2010-2011) sur la détection des mouvements d’animaux à sang froid pour étudier l’impact écologique de l’implantation de grands équipements sur la faune.

Responsable d’équipe : William Puech
En savoir plus : www.lirmm.fr/icar

Innovation numérique au service du développement durable : projet RIDER

Le projet RIDER (Réseau et Interconnectivité des Energies Durables et Renouvelables) est un projet labellisé par le Pôle DERBI et mené par un consortium d’universités (UM2, UPVD), laboratoires de recherche (LIRMM, IES) et industriels (IBM, EDF, Cofely GDF-Suez, Pyrescom, Coronis).

Il a pour objectif de développer un système d’information innovant, permettant d’optimiser l’efficacité  énergétique d’un bâtiment ou groupe de bâtiments.

Une initiative en lien direct avec le Grenelle de l’Environnement, qui vise à réduire les consommations d’énergie de notre habitat de plus d’1/3 à l’horizon 2020.

Les résultats de la première expérimentation menée en avril 2009 au centre de calcul d’IBM Montpellier démontrent que l’optimisation du fonctionnement des différents processeurs et l’organisation de la récupération de la chaleur dégagée pour l’utiliser dans d’autres bâtiments permettent d’atteindre des économies d’énergie de l’ordre de 30% à 40 %.

Contact au LIRMM : Anne Laurent
En savoir plus : www.rider-project.com

Fouilles de données environnementales : équipe TATOO

La cartographie automatique des territoires ruraux est un outil essentiel dans le contexte sociétal actuel (analyse des risques de famine, étude des risques liés à la déforestation, etc). En partenariat avec le laboratoire TETIS (AgroParisTech, Cirad, Irstéa), l’équipe TATOO définit de nouvelles techniques de fouille de données hétérogènes (relevés de terrain, données environnementales, informations issues d’images satellitaires...) pour construire une cartographie détaillée d’occupation des sols.

Ce projet est une alternative pertinente pour définir un mécanisme d’apprentissage basé sur des données multi-sources (données spectrales, texturales et temporelles), des données environnementales (climat, relief, type de sol…) et des données de terrain.

Les travaux se focalisent sur la région soudano-sahélienne du Mali, une zone particulièrement complexe pour laquelle la cartographie de l’occupation du sol par télédétection ne donne pas de résultats satisfaisants.

Projets régionaux, nationaux et européens en cours :

  • ANR FRESQUEAU (2011-2014)  : « Fouille de données pour l’évaluation et le suivi de la qualité hydrobiologique des cours d’eau ». Mené en collaboration avec l’équipe MAREL et le laboratoire TETIS, ce projet a pour objectif d’étudier la qualité des écosystèmes aquatiques. Le consortium regroupe un ensemble d’experts en structuration et extraction de connaissances à partir de données et un ensemble d’experts en hydroécologie comme le cabinet d’étude Aquascop de Saint Mathieu de Tréviers.

Responsable d’équipe : Pascal Poncelet
En savoir plus : www.lirmm.fr/tatoo

Géosud, une couverture satellitaire haute définition du territoire

L’éQUIPEX GéOSUD fait partie des lauréats de l’appel à projets 2010 « équipements d’Excellence » de l’Agence Nationale pour la Recherche (ANR) dans le cadre du programme « Investissement d’Avenir ».

Le projet Géosud a pour objectif, à l’aide de 11 partenaires (TETIS/IRSTEA, LIRMM, ESPACE-DEV, IGN, OSU OREME, HPC@LR, CINES, CETE sud-ouest, AFIGEO, GEOMATYS, OZAPP) de développer une infrastructure de données satellitaires au service de la communauté scientifique nationale «  recherche sur l’environnement et les territoires ».

Par sa couverture répétitive à différentes résolutions spatiales et spectrales, l’imagerie satellitaire est en effet un outil précieux, bien qu’encore relativement sous-utilisé, pour l’analyse multi-échelle des structures, du fonctionnement et de la dynamique des écosystèmes et des territoires. Dans ce projet, le LIRMM a la charge de coordonner la tâche de recherche associée à la proposition de nouvelles approches de traitements et d’analyses adaptées aux gros volumes de données, aux flux d’images et à l’information spatio-temporelle associée (Axe 3).

Contact au LIRMM : Pascal Poncelet

Modèles conceptuels pour l'environnement : équipe MAREL

L’équipe MAREL propose aux chercheurs et ingénieurs environnementaux des méthodes et des outils informatiques facilitant la mise en commun de connaissances et de données scientifiques interdisciplinaires.

Afin d’analyser et de recouper des terminologies et des résultats scientifiques différents, l’équipe MAREL utilise l’Analyse Formelle de Concepts et met en place des réseaux sémantiques.

Projets régionaux, nationaux et européens en cours :

  • ANR FRESQUEAU (2011-2014)  : « Fouille de données pour l’évaluation et le suivi de la qualité hydrobiologique des cours d’eau ».
  • ANR NETSEED (2011-2013)  : « Etude des réseaux d’échange de semences et préservation de la biodiversité ».

Collaborations : CEFE, CIRAD, INRIA (équipe ORPAILLEUR), IRD, IRSTEA, UM2, Université du Québec (Labo LATECE)
­
Responsable d’équipe : Abdelhak-Djamel Seriai
En savoir plus : www.lirmm.fr/marel

Représentation des connaissances : équipe GRAPHIK

Le domaine de recherche de l’équipe GRAPHIK est celui de la représentation informatique des connaissances et des raisonnements.
Les problématiques liées à l’environnement et au vivant constituent l’un de ses domaines d’application privilégiés, en collaboration avec l’UMR IATE (laboratoire montpelliérain spécialisé dans la transformation de la biomasse).

L’une de ces problématiques, au cœur des enjeux environnementaux, sociétaux et économiques actuels, est par exemple celle de la bio-raffinerie, dont l’objectif est de tirer le meilleur usage des produits végétaux en termes alimentaire et non-alimentaire.

Projets régionaux, nationaux et européens en cours :

  • LABEX Numev (2011-2021) - Axe Données Scientifiques (traitement, intégration, sécurisation)
  • Programme prioritaire (2012-2016) - Ingénierie des connaissances et des modèles du département CEPIA de l’INRA
  • ANR MAP’OPT (2011-2014) sur la modélisation de la sécurité microbiologique des aliments.
  • Projet Européen EcoBioCap (2011- 2015) porté par l’UMR IATE (INRA) sur la conception d’emballages éco-efficients et biodégradables

­Responsable d’équipe : Marie-Laure Mugnier
En savoir plus : www.lirmm.fr/graphik

Identification automatique de "sentiments" liés aux territoires : projet Senterritoire

Soutenu par la MSH-M, le projet SENTERRITOIRE (LIRMM et TETIS) a pour objectif de proposer un environnement décisionnel fondé sur une analyse automatique des textes liés à l’aménagement du territoire. Le projet se concentre dans un premier temps sur l’extraction automatique des descripteurs géospatiaux. Ces derniers sont ensuite enrichis par des informations caractérisant plus largement le concept de « territoire  » afin d’analyser automatiquement l’utilisation de ces concepts dans les textes et les perceptions qu’ils véhiculent.

Contact au LIRMM : Mathieu Roche (équipe TEXTE)
En savoir plus : http://msh-m.fr

Bioinformatique pour l'environnement : équipe MAB

L’étude de la biodiversité — son évolution et ses interactions avec l’environnement — est en train d’être révolutionnée grâce aux grandes quantités de données issues de nombreux projets de séquençage génomique. L’équipe MAB développe de nouvelles méthodes pour analyser ces données, avec un intérêt particulier pour les applications à l’histoire des espèces vivantes, à la phylogéographie (pour reconstruire les déplacements des populations et des épidémies au cours du temps) et à la mesure/prévision de la biodiversité actuelle/future.

L’équipe est impliquée dans plusieurs projets :

  • ANR Phyl-ARIANE (2008-2012) sur l’évolution du contenu en gènes des génomes. Application à la construction d’un Arbre de la Vie expliquant les relations entre les espèces.
  • ANR PhyloSpace (2010-2014) pour étudier les relations entre la biodiversité et les changements climatiques, les migrations des espèces naturelles et la co-évolution des espèces.
  • LABEX Numev (2011-2021) - Axe Algorithmes et calcul pour l’environnement et le vivant
  • Institut de Biologie Computationnelle (2012-2016)

Collaborations : CIRAD, ISEM, CBGP, BioGeCo, LBBE, INRA Jouy en Josas, INRA Versailles, MNHN, Allan Willson Centre for Ecology and Evolution (Nouvelle-Zélande)

Faits marquants :

  • L’équipe gère la plate-forme de service bioinformatique «ATGC», utilisée chaque mois par plus de 3 000 chercheurs internationaux
  • L’article sur le logiciel PhyML (Guindon & Gascuel 2003) est depuis 2007 l’article d’Environnement et Écologie le plus cité au monde (cf. Thomson Reuters, classement Current Classics)
  • L’équipe organise la conférence MCEB 2012 dédiée aux Méthodes Mathématiques et Computationnelles pour la Biologie évolutive

Responsable d’équipe : Olivier Gascuel
En savoir plus : www.lirmm.fr/mab

L'Institut de Biologie Computationnelle (IBC) ouvre ses portes à Montpellier

Porté par l’Université Montpellier 2 et soutenu par l’Etat dans le cadre des Investissements d’Avenir, l’Institut de Biologie Computationnelle (IBC) a pour objectif de développer de nouvelles méthodes et logiciels pour le traitement des grandes masses de données biologiques avec des applications dans le domaine de la santé, l’agronomie et l’environnement.

Le projet IBC se consacrera notamment au développement et à la culture des plantes avec de nouvelles variétés plus résistantes, ainsi qu’au développement de nouvelles générations de médicaments.
Ce centre de recherche multidisciplinaire, regroupant de nombreux laboratoires et institutions, constituera un centre unique en France. Il rassemblera une large communauté de chercheurs académiques et industriels et jouera un rôle essentiel au niveau européen et international. Grâce à l’IBC, un lien fort sera tissé avec les entreprises régionales et les startups, avec l’aide des pépinières d’entreprise de Montpellier et de sa région dans laquelle les partenaires de l’IBC jouent déjà un grand rôle.

Partenaires du projet IBC : Université Montpellier 2, CNRS, CIRAD, INRIA,  IRD, INRA, Université Montpellier 1, Montpellier SupAgro, Skuldtech
Responsable du projet : Olivier Gascuel, équipe MAB

Laboratoires d'excellence - Projet NUMEV

Solutions numériques, Matérielles et Modélisation pour l'Environnement et le Vivant

Porté par l’Université de Montpellier et financé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Rercherche, le projet NUMEV (Solutions Numériques, Matérielles et Modélisation pour l’Environnement et le Vivant) a pour but de développer les technologies de l’information et de la communication (TIC) pour les domaines de l’environnement et du vivant.
Deux niveaux d’action ont été retenus, le premier correspondant à des axes génériques capables de faire émerger des méthodes et outils pour traiter des problématiques fondamentales posées par les autres domaines (agronomie, environnement, biodiversité, santé), le second correspondant à des projets intégrés, plus ciblés, mais qui induiront des retombées plus immédiates en termes sociaux-économiques.

Axes génériques :

  • Modélisation - Responsable : Joseph Gril (LMGC)
  • Algorithmes et Calcul pour l’Environnement et le Vivant - Responsable : Olivier Gascuel (LIRMM, équipe MAB)
  • Données Scientifiques - Responsable : Patrick Valduriez (LIRMM, équipe ZENITH)
  • Systèmes-Modèles et Mesures - Responsable : Christian Ligoure (LCVN)

Projets intégrés :

  • Observation de l’environnement et du vivant - Responsable : Philippe Cristol (IES)
  • Aide à la personne malade ou déficiente - Responsable  : David Guiraud (INRIA/LIRMM, équipe DEMAR)

En savoir plus : www.lirmm.fr/numev

Un nouveau Master STIC & Environnement à Montpellier

Les enseignants-chercheurs du LIRMM participent à l’enseignement du nouveau Master Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Ecologie, l’Environnement et le Développement Durable développé par l’Université Montpellier 2 depuis 2011.
L’objectif de la formation est de former des cadres aux compétences pluridisciplinaires en modélisation, simulation et technologies de l’information, dans un objectif d’appui à la gestion pour l’Environnement et le Développement Durable.
La formation comprend 2 spécialités :

  • La spécialité MSE : Modélisation en Sciences de l’Environnement
  • La spécialité STE : Spatialisation et Technologie en Environnement

Vers quels métiers ? Chargé de mission (espaces naturels,  génie  divers, aménagement des territoires), responsable d’observatoires, chercheur ou ingénieur scientifique, expert (surveillance, impacts, qualité), manager en environnement...

Conditions d’accès : Titulaires d’une Licence en Biologie, Mathématiques, Informatique, électronique, Sciences pour l’Ingénieur, Physiques et Sciences de la Terre. Accès possible en formation continue après VAE.

Responsables du Master : Catherine MOULIA (ISEM, UM2), Olivier GIMENEZ (CEFE, CNRS), Thérèse LIBOUREL (Espace Dev, UM2, UAG, ULR, IRD)

Contact : master-Stic-Envir@univ-montp2.fr

En savoir plus : www.master-stic-environnement.com

last update 04/08/2015