Bandeau Top Site

09/12/16 - Soutenance de thèse de Thomas Guiho

La soutenance de thèse de Thomas Guiho, intitulée "Évaluation de l'efficience de la stimulation électrique médullaire en vue de la restauration des fonctions urinaires et intestinales chez le patient lésé médullaire" aura lieu le vendredi 9 décembre à 14h30 dans l’Amphithéâtre Jean-Jacques Moreau du Bâtiment 2 (LMGC), Campus St Priest (860 rue de St Priest).

Composition du jury :
Rapporteurs :
M. Jean-René Cazalets, Directeur de recherche, CNRS, INCIA Bordeaux
M. Antoine Nonclercq, Chargé de cours, Université Libre de Bruxelles
Examinateurs :
M. Emmanuel Le Clézio, Professeur, IES - Université de Montpellier
M. Charles Fattal, Médecin, Chef du service de médecine physique et de réadaptation, Centre de rééducation fonctionnelle DIVIO, Dijon
Directeur de thèse :
M. David Guiraud, Directeur de recherche, INRIA
Co-directrice de thèse :
Mme Christine Azevedo-Coste, Directrice de recherche, INRIA
Co-encadrant de thèse :
M. Luc Bauchet, Neurochirurgien, Hôpital Gui de Chauliac, CHU de Montpellier


Résumé:
La blessure médullaire est un traumatisme aux conséquences désastreuses pour le patient. Au-delà des déficiences motrices immédiatement identifiables (paralysie des membres), l’interruption de la communication entre tissu nerveux sous-lésionnel et centres nerveux responsables de l’intégration et de la régulation des processus physiologiques, conduit souvent à un tableau clinique plus complexe. Parmi ces troubles insidieux, l’altération des fonctions urinaires et intestinales est d’une importance majeure. La régulation de ces fonctions étant sous la dépendance des segments les plus caudaux de la moelle épinière, toute altération du tissu spinal engendrera de manière quasi systématique un fonctionnement anarchique des organes conduisant à des dérèglements socialement handicapants (rétention ou/et incontinence urinaire et fécale). Bien que pour corriger cela, une stratégie basée sur la stimulation électrique fonctionnelle au niveau des racines sacrées, ait déjà été implémentée et commercialisée (Implant Brindley-Finetech), son recours ne demeure que trop marginal eu égard aux contreparties exigées (sections des racines afférentes de la moelle sacrée, avec perte de la sensibilité et des réflexes fonctionnels). Il n’est alors pas surprenant d’observer que les patients continuent à leur préférer des alternatives thérapeutiques (cathétérisme, toxine botulique…).
L’objectif de cette thèse est d’évaluer les potentialités d’une stimulation directe de la moelle épinière dans la restauration des fonctions urinaires et intestinales chez le sujet lésé médullaire en proposant l’utilisation d’un nouveau modèle expérimental – le cochon domestique (40-60 kg, 3-4 mois d’âge)– et une approche chirurgicale.
La stimulation directe de la moelle épinière est une stratégie prometteuse dont les résultats récents laissent présager de nouvelles avancées en médecine physique et de réadaptation. Majoritairement exploitée dans le cadre d’une restauration de la fonction locomotrice, l’étude de cette stimulation sur les fonctions urinaires et intestinales n’est que peu détaillée dans la littérature. De manière à combler cette lacune, nous avons développé une approche expérimentale permettant de tester une stimulation Epispinale-Intradurale sur un modèle animal dont la proximité avec l’homme (à la fois en termes d’anatomie et de dimension des structures) permettrait d’envisager une accélération du transfert des connaissances et des technologies dans le domaine clinique : le cochon domestique (40-60 kg). Nous avons ainsi, évalué l’impact de différents paramètres (intensité de stimulation, modèles d'électrodes…) sur l’efficacité d’une stimulation périmédullaire au cours de trois sessions expérimentales. La présentation des résultats de ces expérimentations sera le cœur cette soutenance.

Mots-clés:
Neuroprothèses, stimulation de la moelle épinière, fonctions urinaire et intestinale, modèle porcin.