Projet e-fran (Espace de Formation, de Recherche et d'Animation Numérique)
du PIA (Programme d'Investissement d'Avenir)
piloté par la Caisse des Dépots et Consignations

AREN ARgumentation Et Numérique

Projet e-FRAN financé à hauteur de 604.000€ par la Caisse des Dépôts et Consignations
et porté par l'Université de Montpellier

Porteur du projet: Christian Retoré (LIRMM)
autres membres de l'université de Montpellier:
Manuel Bächtold (FDE & LIRDEF), Souhila Kaci, Mathieu Lafourcade, Jean Philippe Prost (LIRMM)

autres partenaires: 

Rectorat de l'Académie de Montpellier
(suivi du projet: Mathieu Ruffenac délégué académique au numérique et Sébastien Méjean délégué académique au numérique
adjoint) 

La société IntactileDESIGN (responsable: Claire Ollagnon)
La société Mezoa (reponsable: Damien Hinsinger — autres membres Grégory Beurier, Christopher Dartnell)
La société WeAreLearning (responsable: Raphaël Mucchielli)

associations prestataires:

ControverSciences (Thibault Latrille) Forum de Débats (Jean Sallantin)

avec la participation de

Viviane Durand-Guerrier, Simon Modeste (IMAG), Valérie Munier, Oliver Cross (LIRDEF), Violaine Prince (LIRMM), Agnès Steuckardt (Praxiling, UPV)






Les avancées de ce projet s’inscrivent dans deux des cinq directions de l’appel à projet, le numérique comme outil pédagogique  et le numérique comme objet de recherche : la conception de l’outil pédagogique numérique mettra en œuvre les résultats des recherches en informatique.

D’un point de vue pédagogique, l’enjeu est de mettre au point et d’évaluer une plateforme numérique dédiée au débat écrit en ligne qui aide les élèves, futurs citoyens, à développer leur sens de l’argumentation et de la pensée critique : un débat rationnel de qualité est vecteur de démocratie.

Du point de vue du numérique, l’enjeu est non seulement de concevoir et de développer ladite plateforme, mais aussi d’inventer ou de renouveler certaines méthodologies de l’intelligence artificielle : interfaces fluides qui guident le débat et organisent les données (IHM), analyse automatique des interventions dans le débat (traitement automatique des langues), analyse automatique des raisonnements dans le débat (logique).

La forme particulière du débat numérique en ligne, fait de brèves interventions argumentatives sur un sujet ciblé, permet une analyse automatique relativement complète en temps réel, objectif hors d’atteinte pour le discours ou le dialogue en général. La faisabilité de ce projet ambitieux est confirmée par l’utilisation d’une première plateforme de débats numériques en ligne que nous avons développée : Dialoguea est utilisée depuis novembre 2015 dans divers lycées de l’académie de Montpellier, en particulier en Philosophie et en SVT. La plateforme actuelle, à laquelle les élèves se connectent via un serveur web, permet déjà une certaine structuration du débat, et son intérêt pédagogique est déjà perceptible dans les expériences réalisées. L’évaluation précise de l’apport du numérique pour les élèves est l’un des objectifs de nos recherches pédagogiques.

Les résultats attendus sont de plusieurs natures : contributions pédagogiques concrètes, publications dans les journaux et colloques internationaux en informatique (intelligence artificielle, traitement automatique des langues) et en pédagogie, diffusion de la plateforme de débats numériques et des produits logiciels associés, diffusion de la plateforme dans d’autres académies : formation continue et professionnelle (par ex. Centre de Formation Professionnel des Notaires) , associations organisant des débats citoyens (par ex. Les Petits Débrouillards)

Vu l’importance sociétale du débat, il s’avère nécessaire de renouveler la pratique et les usages du débat numérique en ligne, de diffuser largement l’usage des versions futures de notre plateforme Dialoguea dans les lycées, en préparation de son usage dans les débats de la société française. Ce changement d’échelle requiert l’invention et le développement de fonctionnalités innovantes mais aussi ergonomiques, issues de nos recherches en informatique et en pédagogie. Le financement de ce travail de recherche et de développement à visée pédagogique, sans lequel la réalisation de ce projet serait compromise, nous semble en parfaite adéquation avec les missions du PIA et du fonds FSN.